Les disciples font des disciples | Ministère Ligonier
Les disciples confessent leurs péchés
25 février, 2020
Les disciples font de leurs enfants des disciples
3 mars, 2020

Les disciples font des disciples

Note de l’éditeur : Ceci est le huitième chapitre de la série « Discipulat », publiée par le Tabletalk Magazine. 

Tite 2 décrit une vie d’alliance vibrante où le pasteur enseigne une doctrine solide et où une génération suit la génération suivante ; et parfois le discipulat est lié au sexe de la personne : « Les femmes âgées doivent […] enseigner ce qui est bien, dans le but d’apprendre aux jeunes femmes » (Tite 2.3-4).

Les femmes enseignent ce qui est bon en renforçant la bonne doctrine enseignée depuis nos pupitres. Nous formons en montrant comment la bonne doctrine informe et transforme nos attitudes et nos actions. Paul a mis en pratique cette dynamique informationnelle/relationnelle du discipulat. « Nous avons été pleins de bienveillance au milieu de vous. De même qu’une mère prend un tendre soin de ses enfants, nous aurions voulu … non seulement vous donner l’Évangile de Dieu, mais encore notre propre vie », écrit-il aux Thessaloniciens (1 Th 2.7-8).

Les femmes maternent spirituellement d’autres femmes en partageant l’évangile et nos vies, tout en les encourageant et en les équipant à vivre pour la gloire de Dieu.

Les femmes maternent spirituellement d’autres femmes en partageant l’évangile et nos vies, tout en les encourageant et en les équipant à vivre pour la gloire de Dieu. Ceci est si important dans la vie de l’église que lorsque Dieu a envoyé son Fils dans le monde, il a fourni une femme plus âgée pour former la jeune femme choisie pour être la mère du Messie. Elizabeth et Marie incarnent le discipulat de Tite 2.

Lorsqu’Élisabeth est tombée enceinte, elle a dit : « C’est l’œuvre que le Seigneur a faite quand il a porté le regard sur moi pour enlever ce qui faisait ma honte parmi les hommes » (Luc 1.25), faisant écho à la prière d’Anne : « Éternel des armées ! Si tu daignes regarder l’affliction de ta servante » (1 S 1.11).

Après l’annonce de l’ange à Marie, elle « s’en alla en hâte » chez Élisabeth. La jeune femme y est allée ; la femme plus âgée l’a accueillie.

« Élisabeth fut remplie du Saint-Esprit » (Luc 1.41). Dieu nous donne la force d’être et de faire des disciples.

« Heureuse celle qui a cru, parce que ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s’accomplira » (v. 45). Élisabeth enseigne à Marie que la bénédiction vient de l’obéissance à la Parole de Dieu.

Alors que Marie aide Élisabeth dans les tâches quotidiennes, alors qu’elles parlent d’être une épouse et une mère, il n’est pas difficile d’imaginer qu’Élisabeth dit souvent avec émerveillement : « Marie, Yahvé m’a regardée… Yahvé m’a regardée… Il a enlevé ma honte. » Et quand Marie chante, il y a une belle continuité avec sa mère spirituelle : « Mon âme exalte le Seigneur… Parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. » (v. 46-47)

Marie a quitté la maison d’Élisabeth, prête à glorifier Dieu, même sur la croix, quand le Père a détourné les yeux de son Fils parce qu’il était couvert de son péché et du nôtre pour que nous puissions vivre coram Deo, devant la face de Dieu pour sa gloire. Nous pouvons continuer à raconter l’histoire : il a porté le regard sur moi. Dieu nous appelle à être des disciples qui font des disciples. La continuité de l’alliance est convaincante. Le résultat est également convaincant : « afin que la parole de Dieu ne soit pas calomniée. » (Tite 2.5)

Cet article a été publié à l’origine dans le Tabletalk Magazine.
Susan Hunt
Susan Hunt
Susan Hunt est une épouse, une mère, une grand-mère et une ancienne directrice des ministères des femmes pour « Presbyterian Church in America ». Elle est l'auteur de « Spiritual Mothering » et « Titus 2 Tools », qui offre des suggestions pratiques pour concevoir et mettre en œuvre un ministère de disciple conforme à Tite 2 et former des leaders.