Coupe ta main, arrache ton œil | Ministère Ligonier
Cachées des sages
27 septembre, 2019
Moi et le Père sommes un
15 octobre, 2019

Coupe ta main, arrache ton œil

Note de l’éditeur : Ceci est le quatrième chapitre de la série « Les paroles difficiles de Jésus », publiée par Tabletalk Magazine.

Les paroles difficiles ne sont pas des paroles nuisibles lorsqu’elles viennent de Jésus. Il est important de garder cela à l’esprit lorsque nous lisons :

Si ton œil droit doit causer ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi. Car il est avantageux pour toi de perdre seulement une partie de ton corps et que celui-ci ne soit pas jeté tout entier dans la géhenne. Si ta main droite doit causer ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi, car il est avantageux pour toi de perdre seulement une partie de ton corps et que celui-ci n’aille pas tout entier dans la géhenne. (Matthieu 5.29-30)

Ici, Jésus nous appelle à la sainteté personnelle, aussi coûteuse et douloureuse soit-elle, comme étant Son chemin pour nous « faire entrer dans la vie ».

 L’Évangile crée des gens moralement déterminés qui ont faim et soif de justice.

Le Seigneur ne nous dit pas littéralement de nous mutiler nous-mêmes. Après tout, l’apôtre Paul a condamné « l’ascèse et la sévérité contre le corps » (Col 2.23). Mais le point de vue de notre Seigneur est le suivant : nous devons être déterminés, quel que soit le coût personnel, à suivre l’appel ascendant de Dieu en Christ (Phil. 3.14). Oui, le Seigneur travaille en nous ce qui lui plaît (Héb. 13.21). Nous avons confiance en son mérite et en son pouvoir. Mais nous ne sommes pas passifs dans notre sanctification. Notre rôle est de nous opposer à nos péchés avec une discipline aiguisée. Et ce n’est pas facultatif. Notre Seigneur nous dit : « Quoi qu’il en coûte, libère-toi, suis-moi, et entre dans la vie. La seule alternative est l’enfer. »

L’Évangile crée des gens moralement déterminés qui ont faim et soif de justice : des désirs que Dieu promet de satisfaire (Mt 5.6). « La grâce de Dieu… nous enseigne à dire « non » à l’impiété et aux passions du monde et à vivre une vie digne, juste et pieuse » (Tite 2.11-12). « Efforcez-vous de… la sainteté sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12.4). « Je discipline mon corps et je le garde sous contrôle » (1 Corinthiens 9.27).

Serait-ce une bonne nouvelle si Jésus disait : « Malgré comment vos pires pulsions agissent, nous n’en parlerons pas. Tout ce dont je veux parler, c’est de combien je vous accepte » ? Pourrions-nous faire confiance à un tel Sauveur ? Le vrai Jésus nous aime assez pour nous accepter librement et nous confronter honnêtement.

Poursuivons la sainteté avec rigueur. Par Sa grâce et pour Sa gloire, nous entrerons dans la vie qui est vraiment la vie pour toujours.

Cet article a été publié à l’origine dans le Tabletalk Magazine.
Ray Ortlund
Ray Ortlund
Ray Ortlund est pasteur principal à l’Immanuel Church de Nashville, Tennessee, Président de Renewal ministries, et auteur de plusieurs livres, y compris When God come to church.