Le mandat du discipulat | Ministère Ligonier
La pratique de la mortification (partie 2)
31 janvier, 2020
Qu’est-ce qu’un disciple ?
7 février, 2020

Le mandat du discipulat

Note de l’éditeur : Ceci est le premier chapitre de la série « Discipulat », publiée par le Tabletalk Magazine. 

Il y a quelques années, plusieurs églises évangéliques dans le comté où je servais comme pasteur adjoint ont décidé de coopérer en parrainant une série de réunions d’évangélisation. J’ai aidé à diriger le comité organisateur de ces réunions, et nous avons décidé très tôt d’inviter un prédicateur radio bien connu pour être l’évangéliste. Quand la nuit de la première réunion est finalement arrivée, plusieurs milliers de personnes sont venues. Je n’oublierai jamais l’invitation du prédicateur à la fin de son sermon.

Tout d’abord, il a invité tous ceux qui s’étaient confiés en Christ comme leur Sauveur à s’avancer. Une trentaine à quarante personnes se dirigèrent vers le devant. Ensuite, il a dit quelque chose qui m’a étonné. Il a invité tous ceux qui étaient chrétiens, mais qui n’étaient jamais devenus des disciples de Jésus-Christ à s’avancer. A mon grand étonnement, beaucoup de croyants, dont certains que je connaissais bien, se sont avancés, pensant qu’à ce moment capital, ils devenaient disciples de Jésus-Christ pour la première fois.

Cette deuxième invitation m’a troublé. Le prédicateur enseignait essentiellement qu’il y a deux types de chrétiens : les convertis et les disciples. Selon son enseignement, les convertis sont ceux qui se confient en Christ comme leur Sauveur ; les disciples sont ceux qui font un pas de plus pour suivre Christ comme leur Seigneur. Techniquement, quelqu’un pourrait être converti et devenir chrétien, et ce tout en n’étant pas un disciple. Cependant, Jésus ne permet pas une telle distinction dans les évangiles. Être chrétien, c’est être disciple ; être disciple, c’est être chrétien.

La vraie foi qui sauve est celle qui nous oblige à suivre et à obéir à Christ en tant que disciples.

C’est exactement ce que Jésus a rappelé à ses disciples dans la Grande Commission à la fin de l’évangile de Matthieu. Remarquez ce que Jésus dit : « Allez, faites de toutes les nations des disciples » (Mt 28.19). L’impératif de Jésus n’est pas de faire des convertis, mais de faire des disciples. En d’autres termes, suivre et obéir Christ n’est pas facultatif pour un chrétien. Jean l’a dit encore plus crûment. Il a dit : « Celui qui prétend l’avoir connu alors qu’il ne garde pas ses commandements est un menteur, et la vérité n’est pas en lui » (1 Jean 2.4).

La vraie foi qui sauve est celle qui nous oblige à suivre et à obéir à Christ en tant que disciples. Nos premiers pas de bébé en tant que chrétiens, bien que souvent petits et trébuchants, sont des pas qui suivent notre Sauveur.

Je crains qu’une grande partie de ce que nous pourrions appeler le christianisme évangélique ait perdu cette importante vérité. Beaucoup ont été trompés en pensant que parce qu’ils ont prié une prière, signé une carte ou se sont avancés au-devant d’une réunion, ils sont assurés de vivre éternellement au ciel. Mais Jésus exige quelque chose de plus. Jésus exige que nous Lui confiions notre vie. Jésus exige que nous le suivions de près (Luc 9.23). En bref, Jésus exige que nous soyons ses disciples.

Cet article a été publié à l’origine dans le Tabletalk Magazine.
Grant R. Castleberry
Grant R. Castleberry
Le pasteur Grant R. Castleberry est le pasteur principal de la « Capital Community Church » à Raleigh, N.C., et un étudiant au doctorat en histoire de l'église et en théologie systématique à « Southern Baptist Theological Seminary » à Louisville, Ky.