Les faux enseignements qui proviennent de l’extérieur de l’Église, et ceux qui proviennent de l’intérieur | 4ème partie | Ministère Ligonier
Les faux enseignements qui proviennent de l’extérieur de l’Église, et ceux qui proviennent de l’intérieur | 3ème partie
24 décembre, 2019
Les faux enseignements et la paix et la pureté de l’Église | 1ère partie
31 décembre, 2019

Les faux enseignements qui proviennent de l’extérieur de l’Église, et ceux qui proviennent de l’intérieur | 4ème partie

Note de l’éditeur : Ceci est la quatrième et dernière partie de l’article « Les faux enseignements qui proviennent de l’extérieur de l’Église, et ceux qui proviennent de l’intérieur », qui est le deuxième chapitre de la série « Les faux enseignants », publiée par Tabletalk Magazine.

Prendre soin du peuple de Dieu en prêchant la Parole

Notre seul espoir de protection est d’enseigner tout le conseil de Dieu. En réalité, la meilleure manière de prendre soin du peuple de Dieu est de prêcher la Parole. Nous devons donc être intentionnels dans la façon dont nous prêchons la Parole de Dieu, afin que nous puissions amener tout le monde à une pleine maturité en Christ (Colossiens 1.28)

Un moyen d’être intentionnel dans ce but est l’utilisation de la prédication textuelle suivie. Certes, parfois une série thématique est d’un grand profit. Cependant, le plus grand besoin du peuple de Dieu est de comprendre et appliquer la Parole de Dieu. Le meilleur procédé est de prêcher systématiquement pour comprendre le message biblique global et ses détails.

Alors que les pasteurs font une exposition systématique des livres de la Bible, les opportunités de traiter divers faux enseignements viendront. Prêcher systématiquement Galates permettra aux orateurs d’aborder naturellement le moralisme et le légalisme. Enseigner de manière systématique l’Évangile de Matthieu permettra d’aborder beaucoup de sujets comme le divorce, l’immoralité sexuelle et l’idolâtrie politique. Faire l’exposition systématique de la Genèse nous permet d’aborder le sujet majeur de l’autonomie. Enfin, prêcher à travers le Cantique des Cantiques nous fera aborder l’excellence, la beauté du désir sexuel et l’amour dans le mariage biblique.

Plus nous serons au milieu des nôtres, plus nous pourrons écouter et analyser notre culture, et plus nous serons prêts à enseigner.

Ces exemples suggèrent une autre manière d’être intentionnels dans le pastorat : les anciens, les enseignants et les pasteurs doivent exposer aux gens différentes parties de la Bible. Exposer à la fois l’Ancien et le Nouveau Testament, expliquer les livres de sagesse ou apocalyptiques : cela est nécessaire pour enseigner tout le conseil de Dieu. C’est aussi utile pour donner des exemples sur comment étudier la Bible.

Un autre moyen de prendre soin du peuple de Dieu en prêchant la Parole est de « réfuter, reprendre, encourager » (2 Timothée 4.2). La plupart des prédicateurs préfèrent une forme particulière de prêche et d’enseignement. Notre peuple, au contraire, a besoin d’être repris et réfuté, et parfois exhorté et encouragé. Si nous sommes toujours en train d’encourager, mais que nous ne reprenons jamais, notre peuple va recevoir plusieurs passages de l’Écriture, mais jamais comme il le faut. Si nous sommes toujours en train de reprendre, mais que nous n’exhortons jamais, le peuple ne recevra pas l’énergie ou l’encouragement dont il a besoin pour continuer.

Cela signifie donc que nous devons connaître notre peuple. Une des difficultés du ministère pastoral est notre isolement. Dans notre ministère de prédication hebdomadaire, nous avons tendance à suivre la routine, préparer des sermons et des cours. Avec le temps, nous croyons que tout le monde voit la vie de la même façon que nous. En réalité, parce que nous sommes plongés dans l’Écriture et le ministère, nous pouvons perdre de vue les personnes, ce qu’elles sont et comment elles pensent.

Ainsi, plus nous serons au milieu des nôtres, plus nous pourrons écouter et analyser notre culture, et plus nous serons prêts à enseigner. Nous toucherons davantage les gens tels qu’ils sont, selon leurs besoins. C’est une des raisons pour lesquelles le modèle biblique pour le pasteur est celui du berger, et que l’Écriture nous appelle à « fai[re] paître le troupeau de Dieu qui est chez vous » (1 Pierre 5.2). La Bible s’attend à ce que nous connaissions les nôtres : à la fois par leur nom, mais aussi par leur cœur, ce qu’ils pensent, ce qui façonne leur vision du monde et comment ils abordent la vie.

Je pense que c’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul a dit à Timothée : « Applique-toi à la lecture publique des Écritures, à l’encouragement, à l’enseignement » (1 Timothée 4.13). La Parole de Dieu est le meilleur moyen de faire grandir des chrétiens solides. Notre appel en tant que pasteurs et enseignants est d’équiper les nôtres afin qu’ils soient capables de discerner le bon chemin et qu’ils y marchent. Nous savons que les hérétiques feront toujours appel à la Bible, alors nous devons équiper les nôtres pour qu’ils sachent pourquoi ces enseignements « chrétiens » sont faux. Mais bien plus encore, pour qu’ils reconnaissent quel est le vrai enseignement.

Ainsi, nous accomplissons le ministère que Dieu nous a confié. Le but est que chaque personne confiée à nos soins rentre au ciel en toute sécurité. Pour ce but, nous travaillons et luttons avec toute l’énergie de Dieu qui nous est donnée par l’Esprit.

Cet article a été publié à l’origine dans le Tabletalk Magazine. Nous l’avons divisé en 4 parties pour faciliter la lecture :
1ère partie : Introduction
2ème partie : Les dangers qui proviennent de l’intérieur de l’Église
3ème partie : Les dangers qui proviennent de l’extérieur de l’Église
4ème partie : Prendre soin du peuple de Dieu en prêchant la Parole
Sean Michael Lucas
Sean Michael Lucas
Sean Michael Lucas est pasteur principal de l’Independant Presbyterian Church à Memphis, Tennessee et professeur principal d’histoire de l’Église au Reformed Theological Seminary. Il est l’auteur de « For a continuing church » [Pour une Église qui perdure].